Le podcast en résumé

Dans ce nouvel épisode du podcast CIO Révolution, François David Charagnac se penche sur des sujets fondamentaux de la DSI, à savoir la gestion de projets variés, la légitimation de la force de proposition auprès de la DG et des secteurs métiers, mais aussi l’importance de la méthodologie de travail.

Après avoir commencé sa carrière professionnelle en tant que contrôleur de gestion, il devient Consultant Business Intelligence en freelance pour Euronext ou encore Veolia. Par la suite, il se tourne vers la gestion des SI pour HighCo. Enfin, en avril 2018, il rejoint Bleecker, une entreprise foncière spécialisée dans l’immobilier d’entreprise qui s’est développée sur le marché des locaux d’activités, bureaux et plateformes logistiques, en tant que CIO.

Au sommaire de cet épisode :

I) Etre le DSI de Bleecker, une entreprise aux multiples facettes. Au sein d’une entreprise foncière qui n’hésite pas à investir dans un grand nombre de secteurs d’activité, François David Charagnac est un DSI qui vit des aventures différentes tous les jours. Il nous explique quels enjeux il existe lorsque l’on est au centre de la transformation digitale de cette entreprise.

II) Comment fait-il pour gérer son immense portefeuille de projets SI tout en étant performant ? Tout est dans la question ! Avec son équipe composée de quatre collaborateurs, François David Charagnac tente de gérer son portefeuille projets, une tâche compliquée qui passe par la bonne structuration de son équipe.

III) L’importance de légitimer la place de DSI comme force de proposition auprès de la DG et des métiers. Lorsqu’une transformation digitale est enclenchée dans une entreprise, il faut absolument faire en sorte que la direction générale et les métiers soient en accord avec la stratégie de digitalisation que la DSI veut mettre en place. Cela passe par le fait de présenter sa roadmap ou ses outils de manière “sexy” auprès de ces entités. 

 

I) Être le DSI de Bleecker, une entreprise aux multiples facettes

Mes activités en tant que CIO sont très corrélées à la forte activité du groupe pour lequel je travaille. Au-delà de ses activités foncières, le groupe Bleeker est présent dans un certain nombre de secteurs : marque de vêtements, hôtellerie, restauration, maison d’édition, culture, loisir, sport, etc.


L’entreprise Bleecker a la particularité d’être présente dans de nombreux secteurs d’activité. Comme Francois David Charagnac nous l’explique très bien, les typologies de missions sur lesquelles il travaille sont très variées. Cela implique qu’il est au coeur de problématiques diverses et variées et le gestionnaire d’un portefeuille projet conséquent. 

Il y a bien évidemment la partie support et help desk sur l’ensemble du parc, à savoir le support technique de l’environnement bureautique et des systèmes d’information. À cela, s’ajoutent les activités liées aux infrastructures et à sa gestion. Cette dernière est un modèle hybride assez classique sous Microsoft et avec une partie cloud.

À cet aspect traditionnel, s’ajoutent aussi la partie pilotage et gestion de projets avec une intervention sur un panel de projet large du property management jusqu’aux applications juridiques ainsi que la comptabilité ou la trésorerie. C’est d’ailleurs un domaine ou la DSI à une empreinte établie.

On intervient pas mal pour les intérêts du métier. Avec le Covid-19, on a été impliqué dans de nombreux projets de digitalisation de nos programmes. Notre DSI cherche à être force de conseil et de proposition.

Il ne faut pas oublier aussi les autres projets innovants tels que les missions de digitalisation des programmes, le Smart Building ou la mise en place des réunions digitales. Comme François David l’explique très bien, le COVID a impacté largement la DSI en modifiant son image. En effet, initialement vue comme un centre de coût dédié au support, son image de force de proposition et de valeur ajoutée se renforce petit à petit.

À retenir :

  • Présent dans de nombreux secteurs d’activité, François David Charagnac est confronté à de nouveaux défis quotidiennement. Avec grande diversité de structures pour lesquelles il travaille, il est obligé d’être très polyvalent et de couvrir un grand nombre de domaines du monde de l’IT et des SI : infrastructure, support technique, legacy, cloud, etc. En plus de ça, il est au centre du pilotage de projets de l’entreprise, notamment dans des sujets comme la finance, un de ses points forts au vu de son expérience.

II) Comment fait-il pour gérer son immense portefeuille de projets SI tout en étant performant ?

C’est donc un spectre large de projets que François David et ses équipes doivent gérer. C’est d’autant plus intéressant que la DSI interne est forte de 5 personnes avec une forte externationalisation et beaucoup de sous-traitance.

À cinq, on réussit à faire du MOA, du AMOA et même un peu de MOE. On fait du développement en interne sur la partie power BI, j’ai un chargé d’infrastructure et de support, j’ai également des chefs de projet par entité, par activité qui interviennent sur des projets web ou des projets BI. J’essaie de faire intervenir mes quatre collaborateurs sur des sujets transversaux en maximisant leurs compétences et leur savoir-faire.

Il y a bel et bien une partie développement réalisée en interne avec des collaborateurs  polyvalents et complets. Tous les intervenants interviennent de manière transversale pour que tous participent à l’ensemble des projets. Les 4 collaborateurs sont des chefs de projets spécialisés qui se complètent très efficacement et qui agissent de manières globales pour assurer une continuité. L’équipe de François David se caractérise d’ailleurs par sa jeunesse et son agilité ce qui lui permet de rester à l’affût des nouvelles technologies.

Cette équipe interne, restreinte gère donc entre 2 et 5 projets majeurs tels que la sécurisation des systèmes d’information qui a été le projet de cette année avec un focus sur la sécurité IT et les procédés de sauvegardes, associée à un autre projet dédié à la rationalisation et la valorisation des flux de données. On retrouve une équipe principalement composée de :

  • lui-même en tant que DSI, avec sa vingtaine d’années d’expérience.
  • Un responsable infrastructure senior, ayant un profil assez comparable à François David Charagnac mais plus spécialisé infrastructure et tech. Les deux sont très complémentaires et il est son partenaire de confiance sur cette partie-là.
  • Un expert infra et sur l’administration des serveurs. 
  • Tous ses collaborateurs sont chefs de projet, avec la gestion d’un ou deux projets minimum chacun. 
  • Deux profils juniors avec 3 à 5 années d’expérience maximum. C’est un choix qu’il a fait afin de diversifier l’équipe afin d’avoir des profils très technophiles qui apportent une fougue supplémentaire. 

Autour de ces projets, gravitent aussi des projets secondaires avec notamment des applications métiers et de nouvelles solutions digitales qui permettent aux équipes de travailler sur des projets variés très intéressants.

Pour pouvoir avoir les idées claires, allouer mes ressources et piloter, j’ai besoin d’avoir sur une seule page de manière lisible et synthétique l’ensemble de mes projets, l’ensemble, des ressources affectées, les technos, les thématiques adressées, les charges, les jours hommes, parfois les chemins critiques et les différents horizons temporels de livraison et réalisations.

Aujourd’hui, Francois David a à cœur de centraliser les projets pour avoir une vue d’ensemble des projets, de leurs objectifs et de leur capacité. C’est donc à lui que revient la tâche complexe de créer des synergies entre ces projets et de s’assurer que tous ces projets répondent bien aux attentes des utilisateurs et participe à l’accomplissement des objectifs du groupe, tout en les priorisant.

L’importance de cette tâche est d’autant plus grande que Francois David est la seule personne à avoir une vue globale sur l’ensemble des projets en cours, leurs objectifs, leurs impacts et leur importance.

Il est vrai que cette vision d’ensemble est difficile à obtenir d’autant plus qu’elle n’est pas statique et évolue au gré des projets. Il y a donc un travail très important de la part de la DSI pour rester à jour et s’assurer de la continuité de l’ensemble des projets. Avoir une conduite de projet performante est vraiment un enjeu majeur pour l'organisation. Cependant, l’enjeu est de taille, car l’idée est bel et bien de démontrer aux instances dirigeantes que la DSI n’est pas qu’un centre de coût, mais qu’elle est aussi une force de proposition à part entière génératrice de solutions efficaces.

À retenir : 

  • Avec son équipe à taille humaine (4 collaborateurs en plus de lui), François David Charagnac fait en sorte que les compétences de chacun des membres de l’équipe s’emboîtent pour travailler le plus rapidement possible dans l’avancement de ses projets. Il est nécessaire d’acquérir une vision d’ensemble, et d’harmoniser l’ensemble du travail de ses collaborateurs afin que les projets avancent tous à la même vitesse. Un projet avançant plus vite qu’un autre pourrait mettre en péril les deux missions. C’est la tâche du DSI d’être le commandant de bord, un vrai capitaine de bateau, et de montrer aux dirigeants (que ce soit au niveau du groupe, des filiales, ou des métiers) qu’il est le garant de la SI.

III) L’importance de légitimer la place de DSI comme force de proposition auprès de la DG et des métiers

Il faut aussi que j’arrive à rendre la problématique de gestion de l’IT auprès de mon management, sexy, attractive et génératrice d’envie puisque finalement plus juste une question de coûts mais quelque chose de stratégique par rapport à l’activité générale de l’entreprise. Il faut dire aussi que le contexte covid nous a bien aidés.

Il est aussi indéniable que tous, les projets d’une manière directe ou indirecte ont une composante IT plus ou moins importante. La DG a aujourd’hui conscience que les systèmes d’information ont un poids de plus en plus important et que le SI devient de plus en plus imposant et remplaçant de fait le facteur humain ce qui apporte risques et opportunités d’où l’importance de s’assurer que le pôle SI est armé pour faire face à des défis de plus en plus grands.

Un outil sera toujours mieux qu’une roadmap au format A3 écrit en police 8 avec 57 lignes et 24 colonnes que personne n’a vraiment envie de la regarder ! Et sur laquelle on va devoir bosser pendant une heure et demie. ! L’ergonomie est essentielle dans l’implication des équipes dirigeantes et des directions métiers. Il y a un vrai enjeu dans les médias qui va porter la roadmap, le schéma directeur, la stratégie et qui va permettre d’animer un copil des systèmes d’info.

François David Charagnac est impliquée dans le développement d’une communication interne efficace pour que la DG et les secteurs métiers soient intéressés par les projets SI et se sentent impliqués. Il est aussi impliqué dans le développement d’une communication interne efficace pour que la DG et les secteurs métiers soient intéressés par les projets SI et se sentent impliqués.

À ce titre, il faut rendre le fond et la forme attractive voir ludique pour s’assurer que les outils soient adoptés et utilisées au maximum de leur capacité. C’est un défi ambitieux, car cela requiert de la DSI qu’elle prenne le temps de se poser pour évaluer ses propres processus internes et trouver des solutions pour les optimiser. C’est malheureusement quelque chose de compliqué à effectuer, car ce pôle a tendance à rester focus sur les projets en cours.

En plus de devoir mettre en place l’outil… Je suis dans une nécessité devoir créer du besoin et de l’envie. C’est-à-dire qu’il faut que je crée le tableau de bord, l’outil qui va permettre de le visualiser… De « faire tourner le cube » et les différentes dimensions, plusieurs axes, plusieurs indicateurs des sujets.

À retenir :

  • En tant que DSI, il est nécessaire d’être au centre de l’ensemble des projets qui vont piloter la transformation numérique de l’entreprise. Cela passe par une relation sans faille entre la direction générale/les directions métiers et la DSI. En ayant cette position centrale, il est celui qui possède toutes les informations, tous les avancements, tout ce qui permet à tous les collaborateurs de l’entreprise, de mieux comprendre l’évolution des projets. François David Charagnac considère que présenter des cas d’usages sera toujours plus pertinent que de présenter une roadmap via un powerpoint ou grâce à des écriteaux immenses.

Conclusion

Bleeker est une entreprise foncière spécialisée dans l’immobilier d’entreprise qui s’est développée sur le marché des locaux d’activités, bureaux et plateformes logistiques. L’entreprise gère un patrimoine immobilier évalué à 3,5 milliards d’Euros. Au niveau interne, l’entreprise est forte de 250 collaborateurs. En tant que CIO de ce groupe immense, il est confronté à la diversité de ses activités, l’obligeant à gérer la legacy SI de l’ensemble des structures qu’elle détient, et à développer de nouvelles solutions toujours plus performantes.

Cela passe par la polyvalence de son équipe composée de seulement quatre collaborateurs (sans compter sa présence) qui s’occupent au minimum de deux projets chacun en qualité de chef de projet. En plus de cela, il fait énormément appel à des partenaires externes qui se chargent de projets secondaires ou de la gestion d’infrastructure, nécessaire pour la mise en place des projets plus importants.

En centralisant les projets pour acquérir une vue d’ensemble, il veut créer une nouvelle synergie entre ces projets, les métiers, la direction générale et la DSI. Il fait en sorte de rendre l’ensemble des présentations ludiques et attractives pour que l’ensemble des parties prenantes puissent comprendre tout l’enjeu de la transformation numérique au sein de l’entreprise. Le défi est grand, demande une grande patience et un travail de tous les instants.

La video du podcast DSI

Le podcast en transcription

linkedin
Bertran Ruiz
CEO AirSaas

CIO Révolution : Le podcast des DSI modernes

Le podcast pour comprendre comme le métier de DSI est en train de changer. D'un métier technique à un métier orienté business, le DSI est la clef de la transformation de nos entreprises.

Chaque semaine, Bertran ruiz discute avec les CIO et DSI qui se livrent, et vous partagent leurs expériences. Un condensé de savoir et d'apprentissage.

Les derniers épisodes du podcast