Les Pro. de la Transfo.Youtube CIO Révolution by AirsaasPodcasts Apple CIO Révolution by AirsaasSpotify CIO Révolution by AirsaasSpotify CIO Révolution by AirsaasCIO Révolution by Airsaas
e
54

Collaborer avec des directions métiers quand elles sont déjà très TECH - Nawal Bensassi

“Dans une entreprise comme la nôtre, où on a un vivier de compétences techniques disponibles hors de la DSI, on peut se retrouver dans une situation où la DSI est le client et le métier est fournisseur, à l’inverse de ce que l’on peut avoir dans la plupart des entreprises.”
Youtube CIO Révolution by AirsaasPodcasts Apple CIO Révolution by AirsaasSpotify CIO Révolution by AirsaasSpotify CIO Révolution by Airsaas

Le podcast en résumé

Etre la DSI d'une entreprise n'est pas chose aisée, certes, mais être la DSI d'une entreprise où la majorité des employés a des compétences tech, et a donc un avis pointu sur ce sujet est bien plus complexe. C'est là le quotidien de Nawel Bensassi qui a la volonté de transformation son entreprise à sa manière, en proposant une architecture bien particulière et à l'aide d'une collaboration sans faille avec les métiers, bien initiées au monde de l'IT.

Au sommaire de ce podcast :

I) Comment s’organise la DSI d’ESRI France ? En tant que DSI d’un groupe éditrice de logiciels, Nawal Bensassi se retrouve avec une équipe de collaborateurs très compétents, ayant chacun leurs points forts et leurs points faibles. Elle a dû structurer sa direction de telle manière à ce que ses collaborateurs ne se marchent pas sur les pieds. 

II) Une relation de confiance entre le DSI et les métiers pour une amélioration en continu. Dans cette partie du podcast, Nawal Bensassi revient sur l’importance qu’elle donne aux métiers. Elle met un point d’honneur à ce que la DSI soit un partenaire de confiance du métier, tout en faisant en sorte que chacun y trouve son compte.

III) Le DSI architecte d’entreprise : une entité qui intervient à plusieurs niveaux. Pour conclure cet épisode, notre invité du jour évoque l’architecture d’entreprise, ainsi que la méthode agile face au cycle en V. Comment faire en sorte de travailler de manière agile à l’heure de la DSI en tant qu’architecte d’entreprise pour mener, guider la transformation ?

I) Comment s’organise la DSI d’ESRI France ?

ESRI France a pour objectif de mettre en place (intégration, déploiement, auprès des clients français, avec une partie accompagnement) des systèmes d’information géographique (SIG) dont leur produit Esri qui est donc distribué par la société mère. L’édition de la solution se fait aux États-Unis : la filiale française s’adapte aux particularités de ses clients, et aux secteurs dans lesquels ils se développent, pour customiser la solution, les conseiller pour optimiser l’usage des outils proposés.

Plus de la moitié des employés présents chez ESRI France a des compétences techniques. En tant que DSI, Nawal n’intervient pas d’elle même auprès des clients puisqu’il existe des équipes dédiés pour ce genre de tâches Elle intervient pour l’entreprise puisse travailler dans de bonnes conditions avec des outils adaptés, par exemple au niveau :

- des services support pour permettre à ses clients internes de bien délivrer leur solution à leurs clients externes.

- de la cybersécurité où elle a mis en place tout un dispositif interne, mais aussi externe pour être en renfort des commerciaux et du service juridique (signature, négociation de contrats clients, etc.).

- de la digitalisation, pour mettre à niveau les applications, maximiser l’automatisation des procédés, fonder une data factory pour mieux gérer la donnée et avoir des systèmes de monitoring et de reporting adéquats.

"Le but de ma présence en tant que DSI, c’est de permettre un alignement avec les besoins actuels de nos clients et d’être informé au plus vite de leurs besoins futurs. Ainsi, notre roadmap se cale en fonction de ces besoins."

Nawal fait partie du « board », une entité rattachée aux actionnaires et au PDG de l’entreprise. Grâce à cela, elle est au cœur des décisions prises pour la croissance de la firme et a son mot à dire. Étant donné que les clients internes servent quelque part les clients externes, il y la possibilité d’utiliser les services proposés par ESRI France en interne. Les exemples présentés sont de l’hébergement, des outils de développement, de stockage, etc. De ce fait, Nawal met un point d’honneur à être à jour sur les nouveautés pour que les services développés en interne puissent être utilisés pour, à leur tour, servir les clients externes.

La DSI et plus généralement le numérique arrive au cœur de plusieurs des initiatives stratégiques lancées par le groupe : certification , amélioration de la satisfaction client, digitalisation des ventes, etc. Les objectifs :

- Porter et être le support de la transformation de l’entreprise.

- Consolider les fondations avec un socle SI robuste, capable d’absorber une forte croissance et les projets d’évolution qui arriveront à l’avenir.

- Donner envie aux collaborateurs d’ESRI France, de travailler pour améliorer leur quotidien grâce à un outillage adapté avec grâce aux projets de digitalisation que la DSI souhaite mener.

En 2021, la DSI avec l’accord de l’ensemble du conseil d’administration, a décidé le lancement d’un plan de transformation numérique, visant à faire un état des lieux global des besoins d’ESRI France.

"Chez ESRI France, nous avons des piliers sur lesquels nous souhaitons nous développer : axes business, clients, collaborateurs et société. Par rapport à ces piliers, on a des initiatives stratégiques qui portent la transformation de l’entreprise."

II) Une relation de confiance entre le DSI et les métiers pour assurer l’amélioration en continu

Nawal va ensuite faire référence à la relation qu’elle entretient avec la direction générale et le « board », l’entité qui va porter la parole au sein de l’entreprise. Elle met un point d’honneur à ce que ses équipes, au sein de la DSI, ne soient pas perdues dans cette relation.

"Le fait que je fasse partie du conseil d’administration, c’est une action forte de la part d’ESRI France pour montrer que la DSI est une entité importante à ses yeux, mais aussi importante pour son développement."

Elle souhaite à tout prix éviter que la technique et les métiers se font face sans pour autant travailler ensemble car les deux entités ne parlent pas le même « langage » et ne tentent pas de dialoguer, de créer une base ensemble.

Il y a un effort à faire, d’un côté comme de l’autre. La DSI va apporter toute sa connaissance et ses compétences techniques, mais ce processus seul n’est pas suffisant pour la conduite du changement. Pour Nawal Bensassi, il est nécessaire de comprendre les enjeux business de chacun pour que la DSI soit vue comme un facilitateur et une entité aidante.

“L’objectif du métier de DSI, c’est de comprendre les enjeux business de chacun, avec une certaine agilité car les enjeux d'aujourd'hui ne sont pas les enjeux de demain, et faire en sorte que chacun trouve sa place au sein de l’organisation et que chacun y trouve son compte dans le processus de transformation. On est au service du métier.”

À partir du moment où tout le monde réfléchit pour le collectif et que le DSI porte la réflexion de par ses compétences techniques, il gagne la confiance de ses collègues sur la durée. Nawal Bensassi revient alors sur son exemple où les business ont déjà certaines compétences techniques, voire même plus d’expérience que certaines personnes de la DSI. Son objectif est de travailler de manière intelligente et posée, quitte à ce que cela prenne du temps. Elle prend également le temps de connaître les différentes compétences des métiers qui pourraient lui servir par la suite, dans le pilotage ou la réalisation de projets.

“On souhaite pas éviter en soit le shadow IT, mais ce n’est pas parce qu’une entité sait faire, qu'elle doit absolument faire. On souhaite favoriser les projets transverses qui permettent aux métiers d’aller au-delà de leur zone de confort et de leur quotidien.”

L’idée étant que dans la chaîne de valeur, tout en mettant en place un processus cadré, chacun puisse donner le meilleur de lui-même, pour la croissance de l’entreprise, pour le bien de l’organisation. Un exemple mettant en avant tout ce travail est la mise en place du centre de compétences cybersécurité qui est partagé entre les collaborateurs de la DSI et ceux des métiers qui ont la capacité technique d’intervenir sur ce sujet-là.

III) Le DSI architecte d’entreprise : une entité qui intervient à plusieurs niveaux

“Comme on transforme l’entreprise à l’aide du digital, il est normal que l’architecture de l’entreprise change. C’est quelque chose qui est assez bien compris et assimilé par les différentes entités de l’entreprise.”

Nawal Bensassi est consciente qu’en tant que DSI, elle est l’architecte du bon fonctionnement de l’entreprise. Elle le remarque notamment au niveau du recrutement qu’elle met en place : elle cherche un architecte fonctionnel, un architecte cloud & réseau, etc. Elle a besoin de ces profils qui l’aident au niveau du design des process de l’entreprise tout en les digitalisant : on est sur une urbanisation de l’IT et du SI de l’entreprise. 

En parallèle, elle souhaite que ces nouveaux collaborateurs puissent avoir une vision globale de la transformation afin que leurs apports puissent bien s’imbriquer, tout en étant cohérent par rapport à l’existant. Nawal Bensassi ne se repose pas sur ses lauriers, partant du principe que la transformation est un processus certes long, mais où tout peut aller très vite. 

“On a un comité stratégique global qui se réunit 4 fois par an, dont je fais partie, qui définit et suit la stratégie d’entreprise. C’est piloté par le PDG, mais on est avant tout un collectif et on participe tous. Le Codir, les responsables métiers, la DSI que je suis, portent certains aspects stratégiques et initiatrices pour la transformation.”

Nawal Bensassi a lancé plusieurs diagnostics au niveau de la cybersécurité, de l’infrastructure réseau, des process existants, pour avoir un point de départ. Maintenant qu’elle sait, grâce au comité stratégique global, quel chemin l’entreprise souhaite suivre, il lui suffit de s’adapter pour construire une stratégie numérique cohérente. 

Des instances de réflexion, un constat est trouvé avec des enjeux à remodeler sans avoir pour autant de vision précise et exacte à l’arrivée. Quand bien même une entreprise réussit à se projeter parfaitement, elle ne réussira pas forcément à tenir ses délais. Plutôt que de partir sur du cycle en V, Nawal Bensassi parle d’architecture agile, une terminologie qu’elle souhaite actée dans les prochains mois.

Conclusion

Alors qu'elle sait qu'elle travaille pour une entreprise composée de directions métiers toutes plus calées en tech les unes que les autres, elle a décidé de prendre cette particularité comme une force. En cherchant à créer un climat de confiance et une relation forte entre sa DSI et les métiers, elle montre qu'elle est leur partenaire et pas une direction qui va imposer sa loi, sa manière de voir la transformation d'entreprise.

Afin de mener cette transformation, Nawel Bensassi va se donner les moyens : elle va mettre en place une architecture d'entreprise dédiée à l'urbanisation du SI et elle va structurer son équipe de telle manière à ce que chaque collaborateur puisse être attitré à une tâche ou une spécialisation.

No items found.

La video du podcast DSI

Le podcast en transcription

linkedin
Bertran Ruiz
CEO AirSaas

CIO Révolution : Le podcast des DSI modernes

Le podcast pour comprendre comme le métier de DSI est en train de changer. D'un métier technique à un métier orienté business, le DSI est la clef de la transformation de nos entreprises.

Chaque semaine, Bertran ruiz discute avec les CIO et DSI qui se livrent, et vous partagent leurs expériences. Un condensé de savoir et d'apprentissage.

Les derniers épisodes du podcast