Focus sur les solutions smartbuilding

L’origine du smartbuilding ou bâtiment intelligent remonte aux années 1980. Le concept commence avec la domotique, terme issu du latin domus se traduisant par maison ou bâtiment et du suffixe –tique signifiant automatique. La domotique consiste à coordonner, automatiser et mettre en réseau le fonctionnement de l’ensemble des équipements électriques d’un bâtiment ou d’une maison. L’objectif est de réaliser des économies d’énergie, d’optimiser la sécurité et le confort d’une habitation. La généralisation de la domotique à ses débuts n’a pas eu l’effet escompté en raison de l’inertie du grand public face aux changements dans les habitudes. Par ailleurs, les attentes des consommateurs n’ont pu être satisfaites par les technologies de l’époque. Grâce au développement des NTIC, au contexte réglementaire et aux objectifs environnementaux en vigueur actuellement, la domotique profite d’un regain d’intérêt.

Définition du smartbuilding

La définition du smartbuilding avancée par la DRIEE ou Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France est complète et claire. Le concept de smartbuilding se rapporte à l’intégration des solutions passives et actives de gestion énergétique. Le but est l’optimisation de la consommation, de la sécurité et du confort des utilisateurs du bâtiment, et ce, dans le respect des réglementations en vigueur. L’objectif est la conception d’un bâtiment ou d’une maison dont le fonctionnement des équipements électriques est à la fois coordonné et automatisé. Pour que le concept se généralise, il faut pourtant savoir qu’une maison connectée nécessite de profonds changements par rapport aux modes de vie de chacun. De ce fait, le développement de ce genre de construction se fait lentement depuis ses débuts. Néanmoins, le développement rapide des technologies et l’augmentation des intérêts environnementaux en matière de bâtiment font que l’innovation smartbuilding s’impose de plus en plus. Cette situation se vérifie par l’émergence de nombreuses startups qui font de cette solution leur cheval de bataille.

Les avantages du smartbuilding

Le smartbuilding est avantageux pour toutes les parties prenantes. Pour les utilisateurs, il vise la simplification de la vie quotidienne (gestion des équipements à distance), l’amélioration du confort ainsi que l’optimisation de la consommation électrique. De leur côté, les responsables des réseaux de distribution sont en mesure de gérer avec précision les flux d’énergie. En ce qui concerne les fournisseurs et producteurs d’électricité, cette solution leur permet de limiter les consommations durant les heures de pointe et de les départager quand cela est nécessaire pendant la journée. La GTB ou gestion technique du bâtiment permet la centralisation des données et la gestion des accès des bâtiments :

  • lecture de badge ;
  • reconnaissance vocale ;
  • biométrie.

En outre, elle facilite la surveillance des installations pour lancer rapidement une alerte en cas d’anomalie ou de dysfonctionnement. Les alarmes sont transmises par SMS ou mail pour avertir le SAV concerné afin d’intervenir dans les plus brefs délais. Le smartbuilding se présente comme un élément clé en ce qui concerne la mutation des villes et des infrastructures actuelles. Il satisfait aux impératifs d’efficacité énergétiques, aux nouvelles normes de sécurité du patrimoine et aux contraintes réglementaires. Ses avantages touchent également :  

  • la santé ;
  • le transport ;
  • la qualité de vie ;
  • les services aux entreprises et aux habitants.

Qu’en est-il du smart grid ?

Le smart grid se rapporte au réseau intelligent de distribution d’électricité indispensable au fonctionnement des bâtiments intelligents. La technologie qui est mise en place dispose des capacités d’optimisation relative à la consommation. Le fonctionnement du smart grid facilite la mise en relation des consommateurs avec les producteurs d’électricité. Les informations touchant l’offre et la demande optimisent le rendement de l’électricité qui est produite sans gaspillage. Par ailleurs, l’objectif du smart grid est de permettre aux usagers de réduire leur consommation lorsque la demande est la plus élevée, c’est-à-dire aux heures de pointe. Il faut savoir que les avantages du smart grid sont nombreux. Le principal d’entre eux concerne la simplicité et la rapidité du dépistage des dysfonctionnements ainsi que des anomalies. Il apporte ainsi une sécurité accrue aux installations puisque toutes les pannes sur le réseau sont rapidement détectées. Les dépanneurs sont ainsi automatiquement informés du besoin en maintenance. De ce fait, les problèmes et les délais de surconsommation issus d’une panne non identifiée sont limités. À noter que les smart cities ou villes intelligentes sont l’extension des smartbuilding. Elles sont conçues de manière à assurer aux générations futures un cadre de vie et une sécurité énergétique en rapport avec leurs besoins. Il s’agit d’anticiper leurs fonctions vitales qui sont :

  • la mobilité ;
  • l’approvisionnement en énergie et en eau ;
  • les réseaux de transport ;
  • la gestion des déchets.

La question de la cybersécurité

La cybersécurité est un aspect essentiel du smartbuilding. Il est courant d’associer les cyberattaques aux paiements en ligne et aux piratages des données. Comme le smartbuilding se base sur la connexion d’un bâtiment au réseau et fonctionne via Internet ainsi que le Cloud, la question de la cybercriminalité ne peut être ignorée. Il faut savoir que les données personnelles des résidents sont nécessaires au fonctionnement des bâtiments intelligents. Pour éviter toute forme de piratage, la cybersécurité doit être efficace. De plus, l’accès à la maison doit être renforcé pour éviter les cambriolages. C’est la raison pour laquelle les technologies liées à la cybersécurité se développent à la même vitesse que celles propres au smartbuilding. Pour la protection des informations personnelles, elle concerne le domaine juridique. Différentes mesures ont d’ores et déjà été prises par certains organismes comme :

  • l’ANSSI ou Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Informations ;
  • la CNIL ou Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés.

Mise à part la cybersécurité, les ondes électromagnétiques représentent l’autre enjeu qu’il faut prendre en compte. En effet, un smartbuilding nécessite l’utilisation massive d’ondes électromagnétiques. Si aucune étude n’a fait état de leur réel danger, il importe de rester prudent. Il faut attendre les conclusions des autorités compétentes pour statuer à leur sujet.

Grâce à notre expérience, vous pouvez nous contacter pour disposer de toutes les informations se rapportant aux smartbuilding. Si vous envisagez de construire un bâtiment suivant ce protocole, nous sommes en mesure de vous aider à tous les niveaux.

Ne manquez pas ...