ETI : comment innover grâce aux startups ?

Le doute n’est plus permis, une entreprise doit innover si elle souhaite être pérenne. Les dirigeants d’ETI l’ont bien compris et 59 % d’entre eux estiment qu’il s’agit d’une priorité. Cependant, 40 % jugent qu’il est difficile de définir avec précision l’innovation dans leur secteur d’activité. Les signes sont encourageants, car 91 % se préparent au changement de leurs produits ou de leurs services d’ici les cinq prochaines années. Par ailleurs, si 56 % des dirigeants souhaitent augmenter leurs revenus, 45 % encouragent leurs collaborateurs à se montrer créatifs tout en partageant leurs idées. Bien que différentes solutions peuvent être exploitées pour développer l’innovation, collaborer avec une startup demeure une piste sérieuse.

Culture et stratégie de l’innovation

Pour favoriser l’innovation et créer de nouvelles dynamiques, il est fortement conseillé de s’associer avec une startup. Quel que soit le domaine d’activité, les jeunes pousses mettent en avant la créativité. Elles n’hésitent pas à penser à de nouveaux concepts qui risquent de changer la donne. Ces derniers touchent différents aspects comme la relation client, l’intelligence artificielle, le social média ou encore le web to store. Les grands groupes n’ont pas tardé à collaborer avec des startups pour faire face à la concurrence et proposer des services ainsi que des produits inédits à leurs consommateurs, et les ETI doivent suivre leur exemple. Grâce à cette association, des idées prometteuses ont été conçues :

  • Analyse inédite des comportements clients ;
  • Nouvelles solutions combinant intelligence artificielle et e-learning ;
  • Mise au point de chatbots capables de discuter comme un humain.

En s’associant avec des startups, de grandes enseignes ont été en mesure de proposer une nouvelle approche virtuelle et physique. L’exemple le plus marquant est l’immersion totale des consommateurs dans un magasin 2.0. En outre, la géolocalisation a permis de revoir les publicités pour attirer les clients passant près d’une boutique. Il est désormais possible de déterminer avec précision leur comportement d’achat. Les ETI ont tout intérêt à suivre l’exemple des multinationales qui se sont associées à des jeunes pousses. Ce choix est d’autant plus motivé par le contexte actuel qui est fortement marqué par la compétitivité. Aucun secteur n’est épargné :

  • Robotique ;
  • Mobilité ;
  • Assurance ;
  • Innovation industrie ;
  • Etc.

La question du rapprochement

La phase de rapprochement est une étape clé pour obtenir des résultats positifs. Il est par exemple possible de créer des ponts entre les collaborateurs et les startups. Il est courant que les managers ou les personnes destinées à des fonctions de direction soient immergés durant quelques semaines. Ils peuvent de ce fait s’imprégner des pratiques à adopter et des méthodes de travail. Il faut savoir que les startups ne sont pas simplement un effet de mode passager. Elles ont plusieurs rôles à jouer dans le monde entrepreneurial et le domaine de l’innovation. Elles permettent en outre aux ETI d’explorer de nouvelles voies et d’apporter plusieurs nouveautés. Pour une prise de décision optimale, il est capital que le processus d’innovation bénéficie d’une nouvelle structure. L’expérience a démontré que de nombreuses jeunes pousses ont été en mesure de produire rapidement des résultats satisfaisants. Cela a été possible grâce aux méthodes de travail incluant l’adoption du quick win et de la construction itérative. Cet exemple doit être adopté par les ETI qui travaillent encore de manière traditionnelle pour tirer leur épingle du jeu et surclasser leurs concurrentes.

L’importance de la collaboration

Il ne suffit pas de trouver une startup pour que la magie fonctionne. Il est important que la phase de collaboration se déroule de manière optimale. Cette étape comprend généralement trois parties. La première concerne l’organisation d’événements ou de différents concours à l’instar des Hackatons et des Start’up Weekend. Ces derniers sont destinés à trouver les jeunes pousses innovantes. L’ETI doit déterminer précisément les domaines stratégiques ou les sujets importants pour son activité. Des appels à candidatures attractifs en matière de dotation et de collaboration sont par la suite lancés. Le développement des programmes d’incubation et des pôles de compétitivité intègre la seconde phase. Les startups retenues sont invitées à suivre différents programmes d’incubation. La participation des décideurs internes est essentielle pour porter les projets à maturation. La dernière partie se rapporte à l’hébergement, l’accueil, l’investissement et la prise de participation. À ce niveau, la collaboration doit impérativement gagner en intensité au risque de voir la collaboration péricliter. Des phases test sont à réaliser par l’ETI pour garantir la dynamique d’innovation. Il importe également d’envoyer des signaux positifs à l’écosystème ainsi qu’aux équipes internes.

Pour aller plus loin dans l’innovation

Travailler avec une startup n’est pas suffisant pour créer de l’innovation. Il importe également que les dirigeants et les collaborateurs adoptent cet état d’esprit qui consiste à faire de l’innovation une réalité. Les têtes pensantes d’une ETI se doivent de donner l’exemple pour motiver le reste de l’équipe. Dans la majorité des cas, les sociétés créent le produit ou le service, l’adaptent ensuite au fonctionnement de l’organisation et recherchent en dernier lieu les clients potentiels. Cette manière de procéder est cependant inefficace, car l’innovation n’aura pas les effets escomptés. Au pire des cas, elle risque de bouleverser l’ETI dans son processus de fonctionnement. La meilleure approche consiste à adapter l’organisation interne au vu de l’arrivée de l’innovation. Par ailleurs, il est courant que les dirigeants éprouvent des difficultés à éveiller les ressources inventives. Il faut pourtant savoir que les petites structures et notamment les ETI sont avantagées. En effet, l’inexistence de cloisonnements entre les différents services et les collaborateurs est un atout indéniable. Au sein de ces structures, les prises de décision comme les changements de cap s’effectuent rapidement. En outre, l’atmosphère favorise grandement l’esprit d’initiative et les partages. L’Open Innovation est une initiative soulignant l’importance de l’innovation. Elle met en avant le fait que le management actuel des entreprises est devenu obsolète. En effet, il apparaît indispensable aux entreprises, quelle que soit leur taille, de collaborer avec des startups. À ce titre, le département R&D n’a plus sa place au niveau interne. Ce rôle doit être assuré par les jeunes pousses qui resteront à l’extérieur de la structure.

Sachez que nous sommes parfaitement en mesure d’aider votre ETI à innover. Grâce à notre réseau, il vous sera facile de trouver la startup qui boostera le potentiel de votre enseigne. Nous sommes disponibles pour vous apporter davantage de renseignements.

Ne manquez pas ...